Des cycles du phosphore et de l’azote chamboulés

La planète Terre possède des cycles naturels de recyclage des éléments essentiels à la Vie: carbone, azote, phosphore et soufre, auxquels il faut ajouter les molécules O2 (oxygène libre) et H2O (eau). Il s’agit d’un ensemble de processus de transport et de transformation de la matière qui permet à ces éléments de passer d’un réservoir (atmosphère, hydrosphère, biosphère….) de stockage à un autre. Parmis ces éléments, le phosphore et l’azote sont des nutriments essentiels à la croissance des végétaux. Cependant, une concentration trop élevée de ces éléments dans le sol et les eaux engendre des effets néfastes sur l’environnement et la santé.

Les phosphates et les nitrates sont les principaux composants des engrais chimiques utilisés dans l’agriculture et le jardinage pour améliorer la croissance des plantes. Ces substances d’origine minérale dérivent respectivement du phosphore et de l’azote, présents naturellement sur Terre. L’utilisation accrue des engrais chimiques, notamment dans l’agriculture intensive, dégrade la qualité des sols et compromet les capacités de production. En s’infiltrant dans les nappes phréatiques, les phosphates et les nitrates atteignent les cours d’eau, polluant l’eau potable et dégradant les eaux douces et marines jusqu’à les asphyxier. Les algues, trop nourries, prolifèrent, ce qui diminue fortement la disponibilité en oxygène pour les autres êtres vivants. Ce processus, appelé « eutrophisation », entraîne avec lui l’érosion de la biodiversité et la multiplication d’espèces nuisibles. Cette transgression alarme les scientifiques qui craignent une extinction massive d’espèces marines causée par un manque d’oxygène dans les océans et qui affecterait l’ensemble de la chaîne alimentaire. Aujourd’hui, on estime que la limite planétaire du cycle de l’azote et du phosphore a déjà été dépassée.

"Aujourd’hui, on estime que la limite planétaire du cycle de l’azote et du phosphore a déjà été dépassée."