L’acidification des océans

Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère provoquent des dérèglements climatiques. Une autre conséquence moins connue de ce phénomène : les océans s’acidifient, ce qui met en péril de nombreux organismes marins.

Comme les forêts et les sols, les océans sont considérés comme des puits de carbone, puisqu’ils captent de grandes quantités de CO2 atmosphérique issu de la combustion d’énergie fossile. Dans l’eau, le dioxyde de carbone se dissout pour former l’acide carbonique. Ce dernier modifie l’équilibre chimique de l’eau de mer, la rendant plus acide. Lors de ces deux cent dernières années, les océans ont emmagasiné un quart du CO2 émis par les activités humaines et leur acidité a augmenté de 30%.

Par son effet corrosif, cette acidification nuit aux organismes marins constitués d’un squelette ou d’une coquille en carbonate de calcium. Ainsi, les récifs coralliens, les huîtres, les oursins ou encore les planctons calcaires sont fortement touchés. Si ces animaux sont en danger, c’est aussi toute la chaîne alimentaire qui est menacée. Aujourd’hui, plus d’un milliard de personnes dans le monde dépend des ressources marines pour leur apport en protéines. Si les émissions de CO2 ne diminuent pas d’ici la fin du siècle, les océans pourraient devenir 150 fois plus acides; des conditions que la Terre n’a plus connues depuis au moins 20 millions d’années.

"Lors de ces deux cent dernières années, les océans ont emmagasiné un quart du CO2 émis par les activités humaines et leur acidité a augmenté de 30%."